Petite entreprise : Le nouvel Eden ?

« Tu travailles à ton compte ?
Ce doit être agréable … »

J’ai entendu ces mots de la bouche d’amis, de parents ou de nouvelles connaissances un nombre incalculable de fois.

 

Le nouveau bureau (temporaire) de ma petite entreprise.
Le nouveau bureau (temporaire) de ma petite entreprise 🙂

Beaucoup de gens semblent avoir cette vision romancée de ce que signifie être un entrepreneur. Ils sont bombardés sur les médias sociaux de gens qui travaillent à la plage. Ils lisent des articles sur les nouveaux millionnaires sans parler des success-stories « vues à la télé ».

Tout semble si facile, non? Eh bien, laissez-moi vous confier un secret: cela peut en fait être vraiment difficile, stressant et épuisant…

Mais, être entrepreneur peut aussi être incroyablement libérateur, exaltant et incroyablement enrichissant.

La plupart du temps,
développer sa petite entreprise c’est tout cela en même temps…
et souvent tout le même jour !

Je cite David qui comprend combien il peut être difficile d’entreprendre parce qu’il n’a pas accédé au succès via une trajectoire linéaire.
En fait, ça a été tout le contraire et il souligne le rôle crucial que l’échec a joué dans la construction d’une entreprise millionnaire en CA.

Haly a commencé son premier blog après avoir cliqué accidentellement sur le site de quelqu’un d’autre et s’être rendu compte qu’il pouvait être payé par les annonceurs.

LIRE LA SUITE


Il a pensé que ce serait un moyen facile de gagner de l’argent. Il s’est trompé et s’est crashé.
Puis il a accidentellement cliqué sur un autre blog et a décidé qu’il allait essayer à nouveau…
Sa thématique cette fois-ci : « se moquer des célébrités » au lieu de partager les choses inintéressantes de son quotidien d’étudiant.
Il avait raison, ça a marché et il a commencé à gravir les échelons d’un succès dont tout le monde rêve.

Cependant, alors qu’il était au plus haut de sa trajectoire personnelle, il lui arrivait encore de s’embourber.
Comme quand il a décidé de lancer son blog tout en occupant un emploi en entreprise. Cela allait bien jusqu’à ce qu’il ait reçu un avis médiocre, qui a amorcé chez lui une spirale descendante de perte d’estime de soi aggravée quelque abus d’alcool.
Ou quand il a décidé de lancer un site Web pour les conférenciers, en travaillant dessus pendant des mois avant de réaliser que d’autres faisaient la même chose – en mieux… :/

L’essentiel est là : être un entrepreneur c’est apprendre à gérer ces hauts et ces bas – à la fois quotidiens et au fil du temps – mais cela implique aussi d’apprendre à les surmonter si l’on souhaite atteindre le succès à la fin.

« Pour une petite entreprise,
la route du succès est généralement un marathon
et non un sprint »

J’ai eu la chance de rencontrer une poignée d’acteurs, des entrepreneurs et des artistes qui avaient connu des « succès fulgurants ». Toutes ces personnes avaient une chose en commun – aucun d’entre eux n’étaient en fait des succès rapides.

Comme, Carolyn Grégoire le souligne, la route du succès est généralement un marathon et non un sprint … mais cela n’est pas toujours perçu de cette façon.

« A notre époque de gratification instantanée, la renommée de l’Internet et des start-up milliardaires, il est facile de penser au succès comme étant plus un produit de la chance que du travail acharné et de la détermination. »

La plupart des gens ne décollent pas comme par magie vers le sommet.

Pour aggraver les choses, certaines des histoires de «succès fulgurant» que nous utilisons comme sources d’espoir et d’inspiration sont fausses… Comme dans le cas de « Angry Birds », une application qui aurait été un «succès fulgurant », mais qui a en fait demandé 51 tentatives avant que le développeur, Rovio, ne réussisse à le faire fonctionner.

Une vision idylique de la petite entreprise

Ainsi, même s’il est agréable de penser qu’il suffit de prendre un escalator vers le sommet de la réussite, le fait d’évacuer cette vision dès le départ peut vous faire économiser beaucoup de frustrations lorsque vous rencontrerez, sur votre chemin, des obstacles qui menacent de mettre fin à votre ascension.

Bien sûr … certaines personnes ont eu de la chance et ont pu avoir tout en un clin d’œil. Mais ces cas sont si rares que, si vous pensez que cela puisse vous arriver à vous, alors vous feriez mieux d’essayer de gagnez au loto.

Au lieu de cela, préparez-vous plutôt à traverser des passages à vide …

Délectez-vous de votre succès,
épanouissez-vous dans la gloire!

Dans une interview 2015 à Halpern, Tim Ferriss, auteur de « La semaine de 4 heures » racontait comment, à un moment donné, il était si bas qu’il avait même envisagé le suicide.
Heureusement, il n’est pas passé à l’acte et il a appris quelque chose de très important à partir de ce moment-là dans sa vie: ni les hauts ni les bas ne sont permanents.

En d’autres termes, quand vous êtes en haut, profitez-en parce que ça ne durera pas éternellement. Délectez-vous de votre succès, épanouissez-vous dans la gloire!
Et si vous êtes en bas, rappelez-vous que vous allez vers du mieux parce que vous ne pouvez pas rester toujours en bas non plus.
Ou, comme le dit Tim, il est juste de « … se rendre compte qu’il n’y a pas d’obscurité, sans la lumière, que la lumière peut venir après. Et qu’elle vient toujours après.  »

Ceci est important car l’esprit d’entreprise et la dépression cheminent souvent main dans la main.

Une autre façon de survivre à vos passages à vide est de cultiver votre stoïcisme. Qu’est-ce que ça veut dire?

Ryan Holiday, auteur de « The Obstacle is the Way » décrit le mieux le stoïcisme comme une façon philosophique de penser (et d’agir) d’une manière qui vous permet de «… prendre les obstacles de votre vie et de les tourner à votre avantage, contrôlez ce que vous pouvez et acceptez ce que vous ne pouvez pas contrôler ».

Cela implique de comprendre que, comme vous ne pouvez pas toujours dicter ce qui se passe dans votre monde, c’est à vous de savoir vous y adapter.

Vous avez le pouvoir de laisser les évènements vous faire couler ou vous pouvez choisir de les utiliser d’une manière qui vous aide à avancer.

Quelqu’un vous a claqué la porte au nez ? Cherchez une fenêtre.
Dans une situation difficile pour votre entreprise et ne savez pas comment progresser? Prenez conseil auprès d’un autre entrepreneur à succès.

Vous pouvez vous penser que vous avez tiré une mauvaise main, mais vous pouvez toujours battre votre adversaire si vous jouez mieux vos cartes.

Ou, comme le disait Yogi Berra: «Rien n’est fini jusqu’à ce que la partie soit terminée. »

Survivre au milieu des hauts et des bas.

Oui … vivre la vie d’un entrepreneur comprend beaucoup, beaucoup de hauts et de bas.

La clé pour leur survivre efficacement est:
1.Realiser qu’il est normal de rencontrer des hauts et des bas, à la fois à long et à court terme;
2.Ne pas croire au mythe du «succès du jour au lendemain»;
3.Se souvenir que ni les hauts ni les bas ne sont permanents; et
4.Partager vos meilleurs moments avec d’autres peut vous aider à monter encore plus haut.

Appliquez ces quatre règles et vous connaîtrez une montée régulière, même si vous aurez encore à faire face à quelques « creux » le long du chemin.

A propos de Benoit Chaix

Benoit Chaix, Chef d’Entreprise depuis plus de 20 ans, est titulaire d’un MBA et diplômé de l’Institut d’Administration des Entreprises à l’Université Paris I Panthéon-Sorbone. Ex-enseignant de l’Institut Supérieur de la Communication, Benoit CHAIX a mis au point CA-BOOSTER : un ensemble de méthodes et d’outils pratiques et efficaces pour aider les PME, les TPE et les Indépendants à chercher des clients et à vendre plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *